La pratique de l’Intelligence Economique en Inde

Au début des années 1990, l’Inde a amorcé un vaste chantier de réformes économiques, avec la libéralisation et l’ouverture de pans entiers de son économie. De nouveaux secteurs d’activité émergent, comme les services informatiques. Tout au long des années 2000, le pays connaît une croissance soutenue, avec des taux record en 2004 (8,4%), 2007 (9,6%) et 2008 (8,7%). Depuis 2012, l’économie indienne connait cependant un ralentissement dû à la crise économique mondiale et à la faiblesse de la demande intérieure. Au-delà du ralentissement actuel, l’Inde demeure un marché important pour les grandes entreprises, et bénéficie des investissements de sa diaspora à l’étranger.

Néanmoins, l’Inde reste sous de nombreux aspects un pays en développement. Le niveau du PIB par habitant demeure faible, et ce malgré l’émergence d’une classe moyenne dynamique (5 à 10% de la population), une large partie de la population vit sous le seuil de pauvreté, dans des conditions sanitaires précaires : un Indien sur trois vit toujours avec moins d’un (01) dollar par jour.

Une enquête sur les pratiques de l’Intelligence Economique, réalisée en 2008 par Phani Tej Adidam (University of Nebraska) et son équipe de recherche, sur 145 entreprises indiennes de différentes tailles, a montré que près de 60% de ces entreprises ont des pratiques régulières de l’IE avec des sorties de rapports mensuels. Les sources d’information IE en Inde, sont généralement personnelles telles que des experts de l’industrie, des contacts personnels et les forces de vente. L’Intelligence Economique en Inde est indéniablement un outil indispensable pour mieux servir les besoins des clients et d’anticiper de nouvelles opportunités commerciales.

Selon une autre enquête réalisée par la même équipe de chercheurs en 2012, la plupart des entreprises indiennes (61%) estiment que le rôle clé d’un système de l’IE, est de maintenir une compréhension générale de leur industrie et des concurrents. En outre, les concurrents sont perçus comme ayant le deuxième plus grand impact sur une entreprise, les entreprises indiennes doivent activement identifier les domaines où leurs concurrents sont vulnérables et développer ainsi, des signaux d’alerte précoce concernant les actions concurrentielles afin d’exploiter de façon proactive de la meilleure manière.

La majorité des fonctions d’Intelligence Economique se situent dans des départements de la planification d’entreprise et seulement trois échantillons avaient un département dédié distinct à cette fin. Il y a lieu de noter que la R&D occupe la quatrième (avec 14%) comme localisation des activités de l’IE. Ce qui démontre l’importance de la fonction R&D dans les entreprises indiennes.

Selon cette même étude, les profiles identifiés pour les plus importantes activités de l’IE dans les entreprises indiennes sont :

  • Analyste principal des affaires
  • Manager – études de marché
  • Analyste principal de l’industrie
  • Coordonnateur de l’information d’entreprise
  • Analyste des marchés stratégiques
  • Directeur de la recherche stratégique
  • Directeur – Business Intelligence
  • Spécialiste de la concurrence
  • Exécutif – Recherche de produits
  • Information Manager
  • Analyste de recherche de marchés.
  • Manager – R&D

Le budget alloué pour l’éducation en Inde a augmenté de 25% par an durant les cinq dernières années, mais les dépenses en R&D restent moins de 01% du PIB. A première vue, les développements en matière d’innovation en Inde ne semblent pas avoir suivi le rythme de sa croissance économique. Toutefois, les métriques traditionnelles d’évaluation de l’excellence ne saisissent pas tout ce qui est important à propos de l’innovation en Inde. En effet, elles manquent l’essentiel des modèles et des approches spécifiques de l’innovation en Inde, essentiellement, la recherche que couvre une spécialité distinctive du système indien : l’innovation frugale appelée aussi « Jugaad Innovation », un mot hindi que nous pouvons traduire par « débrouillardise ».